Analyse spatiale du trafic des Grands Ports Maritimes français

8

juin

2011

Analyse spatiale du trafic des Grands Ports Maritimes français

Soumis par Shortsea le mer, 08/06/2011 - 16:10

Vous pouvez télécharger ce rapport publié par le Ministère chargé des transports en cliquant ici.

Cette étude a été réalisée par le Bureau de l’observation économique des transports fluviaux et maritimes et des ports. Il présente la répartition spatiale des trafics issus et en direction des grands Ports Maritimes Français.

Il présente en premier lieu les trafics de marchandises dans l'ensemble des Grands Ports Maritimes (entre 2007 et 2010). Dans un second temps, c'est la structure et la répartition géographique des trafics de marchandises de chaque GPM qui sont étudiés. Enfin, chacun des ports est passé en revue.

Il ressort très clairement de ce rapport "qu'en 2009, 53% des marchandises débarquées dans l’ensemble des grands ports maritimes français proviennent d’Europe (98,4 Mt), contre 47% (104,6 Mt) en 2008 et 48% en 2007 (106,4Mt).

Toujours en 2009, 55% (44,6 Mt) des marchandises embarquées dans les GPM ont pour destination l’Europe.

Les échanges intracommunautaires ont une importance considérable dans les trafics de marchandises de l’ensemble des GPM. En effet, tous les Grands ports maritimes, à l’exception de celui de Marseille-Fos, enregistrent avec le continent européen plus de la moitié de leur trafic annuel. Les échanges intracommunautaires dominent donc l’ensemble des trafics de la quasi-totalité des GPM.

Loin d'être égaux entre eux, les ports français ont une répartition très différente. En effet, les échanges avec l’Europe représentent, en 2009, 82% du trafic total enregistré par le port de Bordeaux (7 Mt) et 53% de celui enregistré par Nantes Saint-Nazaire (14 Mt).

Notons toutefois que la zone "hors-UE" du shortsea n'est pas prise en compte dans ce rapport (particulièrement le Maghreb et la façade Est de la Méditerranée qui sont comptabilisé dans les échanges avec l'Afrique). Les chiffres du shortsea sont donc supérieurs aux chiffres strictement intra-européens pour chacun des ports étudiés (la proportion est très différente selon le port).

Par exemple, le Port de Rouen effectue (selon les chiffres de leur rapport d'activité 2010) 53,45% de ses trafics avec l'Europe. Si l'on ajoute le Maghreb à ses chiffres (rappelons que l'Afrique du nord fait partie de la "zone shortsea"), le port de Rouen atteint 76,33% de son trafic total en shortsea.

Ci-dessous un tableau reprenant les trafics du Port de Rouen par pays partenaire (pays avec lesquels les échanges ont été supérieurs à 500 000 tonnes). Nous avons mis en couleur les pays de la zone shortsea

Pays Tonnage 2010
Pays-Bas 4 254 112
Algérie 3 505 925
Maroc 2 208 004
Royaume-Uni 1 641 527
France 1 404 665
Russie 1 373 731
États-Unis 1 176 701
Belgique 1 008 540
Égypte 705 133
Suède 567 916
Roumanie 528 305

Ces chiffres ont été rappelés à l'occasion de notre manifestation "Lumière sur : l'Euroconteneur 33 palettes".


Share

Promotion
du transport maritime
à courte distance
et de l'intermodalité