Un coordonnateur pour le GNL

30

novembre

2011

Un coordonnateur pour le GNL

Soumis par Shortsea le mer, 30/11/2011 - 12:41

Grande nouvelle pour le shortsea!

Le Ministre a annoncé qu’il allait nommer « très rapidement » un coordonnateur pour les problématiques GNL en tant que carburant pour les navires shortsea.

C’est depuis Dunkerque, grand port shortsea nominé aux "Trophées 2011 de l’initiative shortsea", et à l’occasion de la première journée des Assises de l’économie maritime que Mr le Ministre en charge des transports, Thierry Mariani, a annoncé cette grande nouvelle tant attendue par BP2S et ses membres.

[caption id="" align="alignright" width="277" caption="Le Bit Viking, un des plus gros navires shortsea propulsé au GNL"][/caption]

BP2S se félicite de cette décision. En effet, cette nomination est l'une de ses demandes répétées auprès du Ministère chargé des transports.

En décembre 2009, à l’occasion des Rencontres "Autoroutes de la mer" organisées par BP2S, le sujet avait été abordée par Antoine PERSON, actuel Président de BP2S.

En décembre 2010, lors de la première conférence française dédiée à l’utilisation du GNL comme carburant pour les navires shortsea, organisée par BP2S, la demande avait été faite par Fernand BOZZONI. L'ancien Président de BP2S avait formellement demandé la nomination d'une personne ressource au sein du Ministère (transport et écologie). Ce coordonnateur aurait en charge la coordination de tous les services impliqués dans les évolutions législatives nécessaires à l’utilisation du Gaz Naturel Liquéfié en tant que carburant pour les navires shortsea.

Enfin, et depuis le début de l’année 2011, le groupe de coordination de BP2S sur le sujet a maintes fois réclamé aux autorités que ce coordinateur soit nommé.

BP2S, ses membres, son conseil d’Administration et tous les membres du groupe de coordination se félicitent de cette nomination qui va relancer de manière concrète les travaux menés par le secteur.

Pourquoi cette nomination est-elle importante pour le secteur ?

Le GNL, problématique multisectorielle (sureté, sécurité tant à terre qu’en mer, formation des équipages et des chauffeurs, acheminement de matières classées dangereuses au sein des villes, etc.) doit pouvoir s’appuyer sur un interlocuteur unique au sein du Ministère en charge des transports. C’est l'une des évolutions législatives nécessaires pour que le secteur du shortsea puisse répondre aux nouvelles exigences environnementales imposées par l’OMI et la l'Union Européenne.


Share

Promotion
du transport maritime
à courte distance
et de l'intermodalité