GNL & Euroconteneur : deux nouveaux rapports

14

décembre

2012

GNL & Euroconteneur : deux nouveaux rapports

Soumis par Shortsea le ven, 14/12/2012 - 17:10

Deux rapports ayant trait à des sujets de première importance pour le shortsea intra-européen sont sortis cette semaine.

GNL comme carburant pour les navires

Dans son infographie "LNG Bunkering Trends 2013 and Beyond", Oil & Gas IQ propose un certain nombre d'informations, de tendances et de difficultés auxquelles va être confronté le GNL utilisé comme carburant marin. Ces résultats viennent d'une étude faite auprès des ports, des armateurs et des fournisseurs de GNL.

On y apprend, entres autres, selon les personnes interrogées, que le principal défi auquel est confronté le GNL carburant est le manque d'infrastructure (23%) puis le manque de faisabilité économique (12%). Par ailleurs, il semble que 42% des nouvelles constructions (catégorie transport de vrac sec) seront propulsés au GNL en 2015.

Retrouvez de  nombreuses autres informations dans cette infographie (inscription gratuite mais requise).

Dimensionnement des UTI

Les objectifs de rééquilibrage modal ont conduit le CGEDD à actualiser la réflexion sur les dimensions des Unités de Transport Intermodal. Une mission a donc été confiée à René Genevois et Marc d’Aubreby afin d'actualiser les réflexions sur le thème de la standardisation des Unités de Transport Intermodal.

A la lumière des travaux et nombreuses contributions en la matière (et notamment ceux de BP2S), ce rapport du CGEDD propose de retenir l’Unité de Transport Intermodal PalletWide d’une largeur maximale hors tout de 2,55 m, d’une longueur de 13,72 m  et gerbable sur sept hauteurs pour les conteneurs secs standards (les autres types de conteneurs sont traités dans le rapport).

Le rapport propose que l'unité à température dirigée conserve sa largeur actuelle de 2,60m. Ces dimensions, appropriées pour le cabotage maritime et le transport ferroviaire, supposent en mode routier une surlongueur et donc une adaptation du code de la route l’autorisant. Pour le transport fluvial, une étude technique est nécessaire.

Enfin, ce rapport préconise que soient entamées les démarches visant à normaliser au niveau européen cette unité de transport intermodal (travaux actuellement en cours au sein de l'AFNOR et auxquels participe BP2S).


Share

Promotion
du transport maritime
à courte distance
et de l'intermodalité