Histoire du cabotage algérien

13

juillet

2011

Histoire du cabotage algérien

Soumis par Shortsea le mer, 13/07/2011 - 12:53

Le cabotage maritime algérien a débuté avec les Phéniciens qui ont implanté des comptoirs maritimes tous les 30 km (ce qui représentait une journée de navigation à cette époque) sur la façade nord de l'Algérie.

Ce sont ensuite les romains (puis les turques) qui ont formalisé ce réseau portuaire algérien en sélectionnant les ports les mieux placés et les plus favorables nautiquement parlant.

Les infrastructures terrestres ne s'étant pas améliorées au cours du XIX, c'est le cabotage maritime qui a continué à être le mode de transport le plus utilisé pour les échanges avec les pays voisins (notamment la France). Ce sont principalement les céréales, fruits, vins, ou les produits semi-industrielles, telles que les produits de carrières, pierre brute, moellons, pierres de taille, pavés, bordures, sable maritime, produits des forêts, tels que le liège ou charbon de bois, crin végétal qui sont transportés.

La crise du phylloxéra en France a également aidé le cabotage algérien car de très nombreuses vignes poussaient tout le long de la côte.

A partir de 1910, les produits industriels commencent à utiliser les lignes, désormais régulières, de cabotage en Algérie. Malheureusement pour les armateurs locaux, la seconde guerre mondiale et la réquisition des caboteurs mettra un coup d'arrêt au développement du cabotage en Algérie.

Pour en savoir plus sur l'histoire du cabotage algérien avant 1962, cliquez ici (L'Algérianiste n°75 de septembre 1996)


Share

Promotion
du transport maritime
à courte distance
et de l'intermodalité