Montoir-Gijón: AMI pour la reprise de l’'Autoroute de la mer

11

août

2015

Montoir-Gijón: AMI pour la reprise de l’'Autoroute de la mer

Soumis par Shortsea le mar, 11/08/2015 - 18:17


Les Autoroutes de la mer France-Espagne (Source : DGITM, MEDDE)​

’L'Autoroute de la Mer Nantes-Gijón pourrait reprendre du service.

LD Lines avait dû suspendre l’'activité de la ligne en 2014, au terme de 4 ans d’'exploitation, en raison de la trop faible rentabilité économique de la ligne. Faisant pourtant état d’un taux de remplissage moyen de 75% en ce qui concerne le fret, la ligne avait permis un report de plus de 20 000 poids lourds et quelques 38 000 voitures de la route vers la mer. Ce report modal a été rendu possible grâce à l’'exploitation d'’un navire Ro-Pax à raison de 3 départs par semaine -dans chaque sens- entre les ports de Nantes Saint-Nazaire et Gijón. Fruit d’une réflexion intergouvernementale franco-espagnole, le projet de reprise a trouvé un nouveau souffle depuis l’'état des lieux demandé par Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat aux Transports, en janvier dernier.

S'’inscrivant dans une réelle démarche d'’aménagement du territoire, le projet semble vouloir tirer les conclusions de la suspension de la ligne. Ainsi, la table ronde du 13 janvier 2015 avait pour objet d’'établir un diagnostic. Depuis, des réunions ont fait émerger des pistes pour assurer la viabilité du projet. Sont entre autres évoqués l’'augmentation des moyens de développement pour l’'activité fret au départ de Nantes-Saint Nazaire, la baisse des coûts d’'exploitation de la ligne et la recherche de modes de subvention stables pour l’'activité. Un dossier a d'’ailleurs été déposé auprès de la Commission Européenne afin de faire bénéficier le projet de financements européens du programme Connecting Europe Facility via son volet Autoroutes de la Mer. Il a en outre été proposé de mettre en place un dispositif de type "écobonus", afin de soutenir ce report modal.


© FABRICE ELSNER/20 MINUTES​

Lancé le 29 juillet par le ministère de l’'Ecologie, du Développement Durable et de l’'Energie, l’'appel à manifestation d’'intérêt est la première étape vers une reprise effective de la ligne. Ce dernier met l’'accent sur le caractère durable de l'’activité souhaitée.

Il impose de dresser la liste des contraintes opérationnelles et techniques, des caractéristiques économiques, financières et tarifaires du projet, d'’en évaluer les risques, et enfin de se pencher sur les aspects juridiques du dossier. L’'Etat s'’est d’ailleurs engagé à mettre à disposition les données de l’'ancien exploitant aux postulants afin de faciliter leurs démarches. L’'appel à manifestation d'’intérêt s'’inscrit enfin dans une logique résolument intermodale, mettant un point d'’honneur à faire prendre en compte aux candidats « les besoins des transporteurs routiers potentiellement intéressés par le service en termes d'’accès aux terminaux et d'’utilisation du service ».

Les postulants ont jusqu'’au 8 septembre 2015 pour répondre à cet appel.


Share

Promotion
du transport maritime
à courte distance
et de l'intermodalité