Projet d'infrastructures GNL

23

janvier

2012

Projet d'infrastructures GNL

Soumis par Shortsea le lun, 23/01/2012 - 13:44

La "Danish Maritime Authority" a commissionné un projet (co-financé par les RTE-T autoroutes de la mer) d'étude de faisabilité pour l'implantation d'une infrastructure de soutage au GNL dans la zone SECA (Manche, Mer du Nord, Baltique).

DMA a donc analysé les options les plus intéressantes pour la construction de stations de soutage au GNL pour les navires. Ce projet a deux principales facettes :

  • un projet pilote pour la Fjord Line Danmark A/S (financé à hauteur de 9 millions d'euros). Ce projet porte sur les ports de Hirtshal (côté danois), Langesund, Stavanger et Bergen (côté norvégien).
  • Une étude sur les infrastructures de soutage.

La partie étude se focalise majoritairement sur les points suivants :

  • Les différentes possibilités pour être en conformité avec les textes de limitation d'émission de soufre.
  • L'analyse de faisabilité du passage au GNL pour les navires
  • L'inventaire des infrastructures existantes et à venir
  • La règlementation existante et les besoins de règlementation à venir
  • Les instruments économiques envisageables pour financer ce changement de carburant

Quelques éléments sont particulièrement à noter dans cette étude. En premier lieu, la création d'une filière complète d'approvisionnement à terre et en mer est un préalable nécessaire au changement de carburant pour les navires.

Ensuite, l'étude donne un aperçu du secteur du shipping dans la zone SECA. En plus de la répartition par type de navire, on apprend que près de 50% des navires croisant dans la zone SECA (Manche, Mer du nord & Baltique) ont moins de 10 ans d'âge.

Au regard des contraintes techniques qui s'imposeront aux chantiers et armateurs, l'étude conclue que les services qui passeront d'abord au GNL seront les services courts et fréquents. Ce fut également une des conclusions de la table ronde organisée par BP2S en décembre 2010. L'étude met d'ailleurs en avant l'avancée des ports du nord dans leurs démarches de mise en place des zones de soutage au GNL.

Selon les projections, en 2017, 70% des nouvelles constructions ro-pax, ro-ro et cruise ferry seront construits pour utiliser du GNL.

La France, uniquement représentée par le port de Dunkerque, est quasiment absente de cette étude. Ce manque pourra bientôt être comblé grâce à la nomination du coordonnateur pour le GNL par le Ministre en charge des Transports Thierry MARIANI.

Une étude française pourrait porter sur l'installation d'infrastructures dans le détroit et en Manche ouest.

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires sur cette étude potentielle.


Share

Promotion
du transport maritime
à courte distance
et de l'intermodalité