Retour sur GreenPort Congress

14

octobre

2015

Retour sur GreenPort Congress

Soumis par Shortsea le mer, 14/10/2015 - 16:21

Du 7 au 9 octobre s'’est tenu à Copenhague le GreenPort Congress 2015 dont BP2S était, cette année encore, un des actifs supporters.

Cette année, le congrès a réuni près de 200 participants, majoritairement des ports bien sûr (dont ceux du Havre, de Nantes, de Dunkerque et de Nice), mais aussi des exploitants de terminaux, des associations professionnelles, des représentants de la commission européenne, des fournisseurs …


Droits réservés​

La coopération est la clé !

Le message principal de ce congrès a été que, en même temps qu'’il y a une prise de conscience croissante en matière de durabilité sociale, économique et environnementale, les acteurs portuaires doivent travailler ensemble pour améliorer la communication et aider à surmonter les difficultés, sensibiliser et réduire les risques, tout en évitant les crises.

En séance d’'ouverture, le président du port de Copenhague-Malmö a mis en relief l’ampleur des engagements environnementaux sur de nombreux fronts (qualité de l'’eau, bruit, pollution des sols, etc.) tout en faisant remarquer que "making sure that people think 'environment' can be a challenge with some external stakeholders”.

Sa présentation a été suivie par celles, très intéressantes, des secrétaires générales de l’'ESPO et de la FEPORT

Le programme se composait d’'un mix de sessions plénières et d'’ateliers.

La première session « Global versus regional regulations on shipping related aspects and impacts on ports » était animée par le secrétaire général de l’'ECSA qui a souligné l'’impact des nouvelles réglementations en matière de soufre et ce que l'’on pouvait en tirer comme enseignements tant du côté des législateurs que des opérateurs. Il a aussi fait remarqué qu'’il y avait place pour un forum qui réunirait à la fois les ports et les compagnies maritimes mais que les deux parties devaient affronter les problèmes ensemble.

Le chef de l'’Unité « Ports & Inland Navigation » de la DG Move a parlé de la croissance prévue des échanges commerciaux, des navires de plus en plus gros, des technologies axées sur les données, et évoqué quelques unes des réponses que les opérateurs portuaires pouvaient y apporter. “Of course global regulation is the best possible way, but all global starts with regional moves. Someone has to make the proposal. And if that someone is part of the EU, the EU must recognise the proposal - the experience of sulphur ECAs shows what happens if there is not regional recognition,” a-t-il souligné.

Le responsable « environnement » du port de Göteborg a, pour sa part, noté que les émissions de SOx à Göteborg avaient diminué de 80% depuis janvier, sans problème de trafic causé par la SECA, bien que des porte-conteneurs se soient déroutés pour réduire le temps passé en SECA.

En interaction, le représentant de l'’ « International Transport Forum » a souligné la nécessité de coopérer d’'abord au niveau local lorsque des réglementations telles que la Directive soufre sont introduites, où les ports ont un rôle essentiel de « metteur en scène » à jouer. Plus généralement, il a affirmé la nécessité de conférences non seulement sur les « green issues », mais sur tous les sujets affectant la supply chain.

La deuxième session avait pour thème « Changing expectations of a « green » port : the view of the stakeholders » et a été marquée par la présentation du responsable du Développement durable de l’ESPO. La discussion a ensuite pris place entre armateur, port, logisticien, opérateur de terminal, chargeur, etc.

L'’après-midi, trois groupes de travail ont travaillé en parallèle : « Fuel option for SECA Compliance » (où il a été question de GNL, de « scrubbers », etc.,), « Port reception facilities » et « improving efficiency in terminal operations », avant de se retrouver pour une séance conclusive et une discussion plénière.

Les ports du Havre et de Nantes Saint-Nazaire récompensés.

Lors du dîner officiel du GreenPort Congress, ESPO a félicité les ports du Havre et de Nantes Saint-Nazaire (tous deux membres de BP2S) pour l’'obtention de leur certification « Port Environment Review System ».

C’est la secrétaire générale de l'’ESPO elle-même qui a remis les « PERS certificates » aux représentants des deux ports français.


Droits réservés​

PERS is the only port sector specific environmental management standard. It is the flagship product of the EcoPorts network and is offered as part of ESPO services to its members through the EcoPorts website. Compliance with the PERS standard is independently assessed by Lloyd’s Register Quality Assurance and the certificate has a validity of two years. There are currently 20 ports in Europe that hold a valid PERS certificate. ESPO is delighted with the increased interest shown to PERS by European port authorities and encourages all ports within its membership to implement the scheme and receive a certification.

Plus d'’informations sur le site de l’'événement : www.greenport.com/congress


Share

Promotion
du transport maritime
à courte distance
et de l'intermodalité